Maison des arts de Créteil - Le Théâtre

Le Théâtre

Dans l’élan des arts vivants d’aujourd’hui, la Maison des Arts et de la Culture de Créteil et du Val-de-Marne est une scène nationale largement ouverte à toutes les disciplines artistiques. Elle est un lieu de production et de diffusion d’excellence, particulièrement insérée dans son territoire, en phase avec les enjeux du Grand Paris. Inaugurée en 1975, elle présente conjointement des oeuvres de référence, soutient et favorise les formes innovantes, particulièrement les collaborations artistiques croisées et porteuses d’une création d’exploration.
Depuis septembre 2016, José Montalvo dirige la Maison des Arts en y déployant un projet artistique adossé aux valeurs du métissage esthétique, au dialogue redoublé entre les formes et largement ouvert aux nouvelles écritures contemporaines.Force d’impulsion de ce nouveau projet, la création donne du rythme et de l’imagination aux activités et à la vie de la Maison des Arts. Deux artistes associés viennent abonder cette pulsation essentielle à la vie du théâtre. Nous accueillons Guillaume Séverac-Schmitz aux côtés de Kaori Ito.
Régulièrement ouverts à tous, de nouveaux temps de résidence et de création ont encouragé l’ouverture à un public divers et de tous les âges, ils ont permis de réinventer et de combiner autrement nos processus de médiation et d’action culturelle non seulement avec nos trois artistes associés mais aussi avec tous les artistes invités à créer dans nos murs.
Jalons majeurs de la possible future saison, découvrant des esthétiques multiples et tout le spectre des courants artistiques contemporains nationaux et internationaux, saluons nos partenaires qui, à nos côtés, permettent à cette effervescence de renaître chaque saison : le Festi’Val de Marne, le Festival Kalypso, le Mois Kreyol #4, La Muse en Circuit, Les Théâtrales Charles Dullin, le Festival Faits d’hiver, le Festival Sons D’hiver, le Festival International de Films de Femmes, Chaillot-Théâtre national de la danse, l’Orchestre National d’Ile-de-France et un nouveau partenaire le Festival Africolor.

La Maison des Arts imagine et promeut une politique d’éducation artistique et culturelle vivante, diverse, fondée sur la pluralité de la création. Particulièrement et historiquement engagée dans son territoire, elle déploie aujourd’hui de nouvelles coopérations dans les 16 communes du sud-est du Grand Paris. Cette politique d’action culturelle est étroitement liée aux enjeux prioritaires de l’éducation nationale et de la culture, des divers opérateurs institutionnels ou associatifs chargés de transmission, de médiation, d’animation et d’inclusion sociale. Elle est toujours élaborée en complicité avec tous ces partenaires, indissociables de chaque réussite pour chaque projet construit avec eux. Grâce à la dynamique de nos dispositifs dédiés, à l’accompagnement assidu de nos équipes, à la diversité des artistes accueillis à la MAC, par le biais du « nomadisme artistique » (spectacles, ateliers artistiques ou performances participatives hors les murs, prioritairement dédiés aux publics les plus éloignés des arts vivants et de la culture), le dialogue entre les publics et l’égalité des chances demeurent la clé de voute de notre projet d’éducation artistique et culturelle.

Les nouveaux rendez-vous de la Maison des Arts de Créteil, « Accès Backstage » et « Pass Bis » notamment, en favorisant les échanges entre les amateurs et les professionnels, nous engagent à poursuivre et à élargir encore les occasions de rencontres entre la création,les artistes et vous-mêmes.

Le dispositif « MAC Nomade » propose des créations hors les murs et en itinérance sur le territoire du Grand- Est Parisien, plus particulièrement en direction des publics jeunes les plus éloignés de la culture et des arts. Il acte l’importance d’aller au devant d’eux en posant le premier socle de l’égalité des chances : stimuler la curiosité, faciliter partout l’accès pratiques artistiques.

Étayant le « vivre et faire ensemble » l’invention d’évènements participatifs, en renforçant la part des imaginaires collectifs, est une célébration vivifiante de la créativité́ et du dialogue entre pratiques artistiques amateurs et professionnelles. Institués dans le cadre de Label MAC, ces événements actent de la réactivation de nouveaux projets festifs, de rituels populaires à l’instar de « Jour de fête » et des performances participatives imaginées régulièrement par José Montalvo en France et à l’étranger.

Maison des arts de Créteil - Direction de la Mac

Direction de la Mac

José Montalvo

Après avoir dirigé le CCN de Créteil et du Val-de-Marne, José Montalvo est nommé au Théâtre National de Chaillot de 2000 à 2016, tour à tour comme directeur de la danse aux côtés d'Ariel Goldenberg, puis directeur artistique avec Dominique Hervieu, enfin artiste permanent du théâtre auprès de Didier Deschamps. En septembre 2016, José Montalvo est nommé directeur de la Maison des Arts de Créteil et du Val-de-Marne, scène nationale, qu’il codirige avec Nathalie Decoudu jusqu'en février 2019. Depuis lors, il est seul directeur.

Fils de réfugiés politiques espagnols qui ont fui l’Espagne à l’époque du Franquisme, José Montalvo passe son enfance à Arzens, petit village près de Carcassonne, puis à Toulouse. Adolescent pensionnaire à Gourdan Polignan dans les Hautes Pyrénées, il pratique le rugby, et c’est pour son équipe qu’il chorégraphie ses premières pièces.

Venu à Paris pour poursuivre ses études d’architecture, il s’inscrit en sémiologie des arts plastiques à l’université de Vincennes. Parallèlement, il apprend la danse avec Jérôme Andrews, Françoise et Dominique Dupuy et Jacqueline Robinson. Il enrichit sa formation auprès de Lucinda Childs, Alwin Nikolais, Murray Louis et Merce Cunningham. Il danse aux Ballets Modernes de Paris dirigés par Françoise et Dominique Dupuy, Danse en liberté, A la clarté des bougies…

De 1986 à 1988, plusieurs prix internationaux récompensent ses premières chorégraphies (Concours de Nyon - prix de la ville de Paris : 1986, Danse à Paris – 1987, Concours chorégraphique de Cagliari – 1988), toutes ces pièces sont interprétées par une danseuse d’exception, Dominique Hervieu. C’est le début d’une aventure artistique et d’une profonde complicité.

Avec la création de « Paradis » et « Le Jardin Io Io Ito Ito », l’originalité de sa démarche est saluée dans le monde entier et notamment au BAM-New York, au Melbourne International Festival, au Teatro Municipal de Sao Paulo et Rio de Janeiro, au Roma Europa, au Barbican Center à Londres, au Internationales Tanzfest de Berlin, au HetMusiekteater d’Amsterdam, ou au Tanztheater de Wuppertal.

« Le Jardin Io Io Ito Ito » a été récompensé à Londres en 2001, par le prestigieux Laurence Olivier Awards comme meilleur spectacle de danse après le Ballet de Francfort de William Forsythe en 1999 et le Nederlands Dans Theater de Jiri Kylian en 2000.

Après la création du « Le Jardin Io Io Ito Ito », naît une autre forme de collaboration avec Dominique Hervieu qui désormais co-signe toutes les pièces chorégraphiques suivantes ainsi que de nombreuses mises en scène d’opéra jusqu'en 2013. Unanimement salués par la presse nationale et internationale ; José Montalvo et Dominique Hervieu reçoivent le prix de la SACD en 2006.

Parallèlement à la création de son oeuvre chorégraphique, José Montalvo se lance dans la création d’événements in situ, qui proposent aux habitants d’une ville, une pièce chorégraphique écrite sur mesure pour eux. Ces évènements rassemblent entre trois cents et trois mille personnes dans de nombreuses villes. Il obtient la médaille d’or de la ville de Lille et la médaille de la ville de Créteil.

Alors qu’en 2013, Dominique Hervieu part diriger la Maison de la Danse et la Biennale de Lyon, José Montalvo crée à nouveau en solo Don Quichotte du Trocadéro et reçoit pour ce spectacle le prix spécial du Meilleur spectacle étranger présenté en Italie lors de la cérémonie des Maschere del Teatro Italiano, l’équivalent transalpin des Molières.

En juillet 2014, José Montalvo coordonne un événement exceptionnel qui clôture le défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées avec 500 jeunes venus de plus de 70 pays différents dans le cadre du Centenaire de la guerre 14 /18 et pour une ôde de la paix.

Durant la saison 2014/2015, José Montalvo crée deux spectacles : Asa Nisi Masa, un spectacle pour le jeune public et Y Olé ! Il part ensuite pour Séoul où il chorégraphie Shiganè Naï pour la National Dance Company of Korea, spectacle qui fera l’ouverture de l’année de la France en Corée en Mars 2016 à Séoul.

En juillet 2017, pour la fête nationale, il crée Le Grand Bal, un projet chorégraphique participatif célébrant Messe pour le temps présent de Maurice Béjart et Pierre Henry avec 400 amateurs, 8 chorégraphes émanant des 8 départements franciliens. Le bal réunira 5000 personnes dans la nef du Grand Palais pour une célébration de la diversité, des imaginaires et des sensibilités.

En janvier 2018 il crée Carmen(s) à la Maison des Arts de Créteil. Il travaille actuellement sur "Gloria" sa nouvelle création.

José Montalvo est Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

 

 

Télécharger

Partenaires