Maison des arts de Créteil - Treemonisha
Théâtre musical

Treemonisha

Isango Ensemble

Avanti !
02—04févr. 2022

Le processus de création du collectif Isango est très spécifique puisqu’il développe des ateliers créatifs ouverts à tous ses membres lors de chacune des créations.
Depuis 20 ans, Isango Ensemble conçoit toutes ses approches artistiques de cette manière, qu’elles soient destinées au cinéma, au théâtre ou encore à l'opéra. Atypiques et peu conventionnels, ces processus créatifs font l’originalité du collectif et lui ont permis d’accéder à une véritable notoriété internationale. 
En permettant à la pluralité des voix et des points de vues de s’exprimer sur scène, les artistes s’approprient l’œuvre d’une manière exceptionnelle à travers l’expérience partagée de la mixité, la collision des cultures, des apprentissages et des expérimentations. Ainsi, les performances qui s’y déploient sont rares tant du point de vue de la dramaturgie, de l’effervescence musicale et du climat émotionnel obtenu. Plus qu’un spectacle, c’est une chance qui est donnée à tous les interprètes d’atteindre à l’excellence de leur art en attache avec le développement de la création mais aussi en participant à une œuvre humaine de transmission collective des cultures artistiques d’Afrique du Sud et de leur hybridation avec celles des cinq continents.  

Composé en 1911 par Scott Joplin, « Treemonisha »  est le premier opéra écrit pour des chanteurs non-blancs. Isango Ensemble s’est emparé de ce livret musical pour rendre hommage et faire revivre ce divertissement envoutant, réminiscence du génie du compositeur Scott Joplin au travers de l’ardeur nouvelle des chanteurs, instrumentistes de la troupe. Cette nouvelle lecture procède de la mise en valeur de la culture musicale d’Afrique du Sud, de son  jazz, chaleureux et énergique et de ses chansons traditionnelles, pleines de compassion. Comme lors de la reprise de « La Flûte enchantée » lauréate de l’Olivier Award, les musiques de marimba y seront centrales.  Chanté principalement en anglais, avec quelques sections en Xhosa, Tswana et Zulu, ce nouvel assemblage mélodique conserve la simplicité et le caractère intime de la musique originale. En quête de magie plus que d’artifices, la mise en scène cherche à capturer l’essence du quotidien en rendant chaque moment captivant. Dans la perspective de l’engagement moral et spirituel du collectif, les questions d’humanité et d’exclusion traversent systématiquement leurs œuvres, « Treemonisha » aborde particulièrement la question du pardon.
 

 


 

Mark Dornford-May Direction artistique
Paulina Malefane Codirection musicale et Performance
Mandisi  Dyantyis Direction musicale
Lungelo Ngamlana Chorégraphie

 

Grande Salle

Télécharger