Chargement

Nemo Observatorium

Maison des arts de Créteil - Nemo Observatorium

Nemo Observatorium

Lawrence Malstaf
L’installation « nemo observatorium » de Lawrence Malstaf, a emporté le golden nica dans la catégorie interactive art.

FR
De petites boules de polystyrène sont projetées dans un monumental cylindre transparent par cinq ventilateurs. Chaque visiteur peut s’asseoir sur le fauteuil au cœur du tourbillon ou observer de l’extérieur. Depuis le fauteuil, la tempête semble calme. Spectaculaire à première vue, l’installation, machine à méditation, dégage en fait un effet hypnotique. On peut suivre les mouvements apparemment cycliques, se concentrer sur les différentes couches de pixels 3D ou écouter le bruit de la cascade. On pourrait parler de parcours initiatique, mettant au défi le visiteur de rester en paix dans un environnement turbulent. L’expérience distord les notions d’espace et de temps.

Biographie
Lawrence Malstaf est né à Bruges en 1972. Son œuvre se situe à la frontière entre l’art visuel et dramatique. Après avoir étudié le design industriel à l’Institut Henri Van De Velde d’Anvers, Lawrence Malstaf fait ses débuts au théâtre. Il réalise des scénographies pour des chorégraphes et des metteurs en scène, comme Benoit Lachambbre, Meg Stuart ou Kirsten Delholm. Rapidement, il les développe dans les installations et la performance, avec un intérêt particulier pour le mouvement, la coïncidence, l’ordre et le chaos. En 2000, il réalise une série de « Sensorial Rooms » pour visiteur individuel (Nemo Observatorium, Mirror, Periscope/Horizon Machine). Plus tard, il crée de grands environnements mobiles, jouant sur l’espace et l’orientation en invitant souvent le spectateur à s’impliquer en tant que co-acteur (Orbit, Nevel, Compass, Boreas, Transporter). Ses projets utilisent souvent la technologie avancée comme point de départ ou comme source d’inspiration, mais également en tant que mécanisme de ses installations. Lawrence Mastaf expose internationalement et, en 2008, il remporte le Witteven+Bos-prize for Art+Technology (NL) ; en 2009, il reçoit le Golden Nica au Prix Ars Electronica (A), et il reçoit, en 2010 le Prix d’Excellence au 13ème Festival Japonais Arts Numériques à Tokyo (JP).

UK
White particles are blown around in a big transparent cylinder. Visitors can take a seat on the armchair in the middle of the whirlpool or observe from the outside. In the eye of the storm, it is calm and safe. In this spectacular meditation machine, one can follow the pat- terns, focus on layers of 3D pixels or listen to its waterfall sound. One could call it a training device, challenging the visitor to find peace in a fast-changing environment.

Biography
Born in 1972 in Belgium, Lawrence Malstaf lives in Norway and operates between the visual and the theatrical. With a background in industrial design and theater, he mades installations and performance art with a strong focus on movement, coincidence and unstable order. He made a series of sensorial rooms for individual vistors and also large-scale mobile environments dealing with space and orienta- tion. He won the Witteveen+Bos award for art and technology (Nl) and the Golden Nica at Ars Electronica (Au).

Le site de l’artiste
www.fortlaan17.com/artists/lawrence-malstaf

haut de page

MAC — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac