Chargement

Monster

Maison des arts de Créteil - Monster

Monster

Kris Verdonck
300 petites peluches au tapis qui soudainement prennent vie.

300 petites peluches au tapis qui soudainement prennent vie.

FR
Le public entre dans un espace. Au centre est installé un grand bac rectan- gulaire au sol recouvert de tissu blanc. Les lampes accrochées au-dessus du bac touchent presque la surface blanche, comme s’il s’agissait d’un couvoir à poussins. Le bac contient environ trois cents petits chiens en peluche dans les fronts desquels une caméra optique a été installée. Chaque fois que cet « œil » perçoit un changement de la luminosité (c’est-à-dire chaque fois qu’un mouvement se produit dans leur champ de vision), les chiens se roulent par terre tandis que leur queue tourne sur son axe, et ils produisent une espèce de « rire aboyé ». La réaction d’un premier chien déclenche celle d’un deuxième, ces deux chiens communiquent leur comportement à plusieurs autres, et ainsi de suite. Le bac se remplit progressivement d’un enchevêtrement de chiens se roulant par terre en riant, d’une masse incontrôlable, impossible à réduire au silence et à immobiliser.

UK
The audience enters a space. At the center is installed a large tray on the floor, covered by white tissue. The lamps, hanged above the tray almost touch the white surface, as a chicken-hatcher. The tray contains about three hundred little plush dogs ; an optic camera is in their face. Every time their eyes sees a light change (every time there is a movement in their field of view), the dogs start to roll over while their tail rotates, and they produce sort of a « barked-laugh ». The first dog’s reaction causes the reaction of a second dog, both communicate their behavior to several else, and so on. The tray is progressively filled by a confusion of rolling over and laughing dogs, by an uncontrollable mass, impossible to silence nor immobilize.

www.atwodogscompany.org

haut de page

MAC — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac