Chargement

Aoyama Spaces

Maison des arts de Créteil - Aoyama Spaces

Aoyama Spaces

Carsten Nicolai
3 maquettes d'espaces sans repère mettant en relation différentes interactions entre lumières et sons.

3 maquettes d'espaces sans repère mettant en relation différentes interactions entre lumières et sons.

FR
Le nom Aoyama Spaces vient d’un studio photo dans le quartier de Aoyama à Tokyo, équipé d’une pièce sans coin - une chambre dite concave - donnant ainsi une sensation d’irritation spatiale née de l’absence de repères de cet espace apparem- ment sans fin. En raison de leur taille réduite, il est possible de réaliser des structures spatiales radicales avec des caractéris- tiques complexes et arrangements méticuleux. A l’intérieur des boîtes, des modèles d’espaces exécutés différemment sont visibles - y compris des surfaces courbes, des incisions, etc - éclairés par leur propre jeu de lumière. La lumière est déclenchée par une sélection de sons électroniques spécialement composés, allant de profondes basses fréquences jusqu’à des « clics » aigus également audibles à l’intérieur de la boîte. Selon les modulations de fréquence et le rythme du son, l’interaction entre l’espace et la lumière varient en apparence et en forme, en intensité et en impression visuelle - l’idée d’irritation spatiale est reprise et poussée plus loin pour explorer la perception humaine et la question des modes subjectifs d’interprétation spatiale.

Dans son travail Carsten Nicolai cherche à surmonter une séparation des formes d’art et des genres pour privilégier une ap- proche artistique intégrée. influencé par des références scientifiques, Nicolai engage souvent des modèles mathématiques tels que des grilles et des codes, ainsi que l’erreur aléatoire, et les structures d’auto-organisation. Il a été exposé dans des musées prestigieux du monde entier et mène parallèlement sous le nom d’Alva Noto un projet musical nourri de ses créations visuelles.

UK
The name Aoyama Spaces derives from a photo studio in the aoyama district of tokyo, which provides a room with no edges – a so-called concave room – thus achieving a spatial irritation of a seemingly endless space, as no spatial clues are available. The works of the series under the title Aoyama Spaces serve as scaled down models of imagi- nary room installations supposed to explore similar spatial configurations. Due to their reduced size it is possible to realize radical spatial structures with complex characteristics and meticulous arrangements. In the interior of the boxes, differently executed model spaces – including curved surfaces, incisions, etc. – are visible each of which is illuminated by an individual play of light. The light is triggered by a selection of specially composed electronic sounds ranging from deep bass frequencies to high frequency click sounds that are also audible from inside the box. Depending on the frequency modulations and the rhythm of the sound the interplay of space and light varies its appearance in shape, intensity and visual impression – the idea of spatial irritation is taken up and carried further to explore human perception and question subjective modes of spatial interpretation.

In his works Carsten Nicolai seeks to overcome a separation of art forms and genres for an integrated artistic ap- proach. influenced by scientific reference systems, nicolai often engages mathematic patterns such as grids and codes, as well as error, random and self-organising structures. He has been exhibited in prestigious museums around the world and leads in parallel under the name of Alva Noto a musical project fed by his visual creations.

Représenté par la Galerie Eigen (Berlin)
haut de page

MAC — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac