Chargement

Raphaël Moreira Gonçalves

Maison des arts de Créteil - Raphaël Moreira Gonçalves

Raphaël Moreira Gonçalves

---- ----

Raphaël Moreira Gonçalves (né en 1988, vit et travaille à Lille) occupe une place très particulière dans l’exposition. Des neuf artistes prenant part à inspiration ~ transpiration, il est le seul à concevoir une nouvelle œuvre spécifique, qui naît au centre du bâtiment pour contaminer les huit îlots monographiques.

L’idée d’inviter Raphaël nous est venue naturellement. Nous avons présenté son travail dans nos deux dernières expositions (Inner Earth, 2016, Pantin & Sunday Scaries, 2017, Paris) et souhaitions poursuivre la conversation par une proposition de résidence d’artiste et d’association au travail curatorial.

 Cette exposition veut se jouer des manies de l’exposition collective de jeunes artistes et en modifier les termes. Spatialement, avec des monographies distinctes plutôt qu’un ensemble de pièces se répondant d’un artiste à l’autre. Méthodologiquement, en incluant le travail d’un artiste dans une compréhension double : comme proposition artistique et comme mouvement curatorial. L’installation de Raphaël est bien une œuvre à part entière, mais aussi un dispositif d’agencement. Assez ironiquement, puisque l’artiste évoque volontiers le chaos et le désordre des images comme principe directeur de sa pratique.

Doxxa Tulpa s’installe au coeur de la Maison des Arts tel un navire alien - des bribes, ou des cellules, s’en détachent et se propagent parmi les oeuvres des autres artistes. Ces modules allient éléments physiques et réalité augmentée et ponctuent l’exposition. Répétitifs, ils surgissent à la manière de notifications d’applications smartphone ou encore de spams.

Sortes d’organismes-flaques, ces amibes aux couleurs fluorescentes évoquent les abysses du cyberspace et sa sublime et effrayante profondeur. Dans FOMOO, des gravures de nageurs, associée à des plaques de PCB, redoublent cette affinité aquatique.

La variété des sources iconographiques et des matériaux crée un réseau, tant matériel qu’immatériel, qui n’est pas sans thématiser formellement les jungles virtuelles sur et à partir desquelles Raphaël travaille, nous travaillons tous.

Oeuvre présentée
Doxxing Tulpa, 2018, installation in situ, réalité augmentée.

Photo : visuel de l'exposition, création Raphaël Moreira Gonçalves , 2018

haut de page

MAC — Studio — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac