Chargement

Serpent – Air

Maison des arts de Créteil - Serpent – Air

Serpent – Air

Sigolène Valax

Cette installation propose à l'auditeur une relation topophonique avec une charmeuse de serpent. Elle nous invite à entrer dans une danse entre féminité et animalité. Notre acuité neurophysiologique est exacerbée par l'image sonore que restituent les muscles denses des reptiles transmettant leurs reptations et leurs vibrations.  Les serpents se balancent virtuellement sur nos têtes, au-dessus du vide entre nos bras, ou derrière la nuque. Lentement, patiemment, ils glissent sur nos courbes charnelles et se détachent légèrement, caressants, affectueux. La perception de leur proximité évoque fascination, peur, attraction sensuelle ou répulsion. Figure archétypale, les serpents sont les messagers “devins“ susceptibles d’apporter la fécondité et incarnent le cycle de la vie et de la mort, Éros et Thanatos. Leurs volutes souples, ondoyantes, leurs mouvements sinueux, les respirations sifflantes, synchronisés en signaux binauraux, résonnent dans le noyau enfoui d'un inconscient collectif.  

La restitution binaurale stimule nos deux hémisphères cérébraux simultanément. Notre cortex le plus archaïque est alors perturbé et mobilise des réflexes d'attention, d'intuition dans un calme enveloppant. 

Cette immersion sonore convoque des sensations proches de l’ASMR [Autonomous Sensory Meridian Response / traduction en Français : Réponse de Méridien Sensorielle Autonome] où l’auditeur est soumis à des excitations senso-auditives semblables à des picotements, des chatouillis diffusées jusqu’au cerveau puis vers d’autres parties du corps. Les méridiens du système nerveux sont activés par les sons bruités, le timbre des voix, les chuchotements. Ce registre sonore, capable d’induire un plaisir sensori-cognitif, démultiplie nos perceptions proprioceptives. Avec les serpents nous percevons l’exaltation des courbes, la sensualité du toucher et le contact de la peau, les pulsations des corps enlacés. Sans craindre la morsure, la danseuse susurre des paroles, accompagne les serpents de sa voix douce et conduit l'auditeur à une forme d’extase. Tous les déclencheurs sont réunis pour stimuler cet orgasme cérébral plein de “perceptudes“.

Jules Wysocki : montage-mixage binaura
Compositeur en électroacoustique, monteur son et mixeur pour le cinéma, il se questionne depuis plusieurs années sur les avancés technologiques liées au procédé binaural et à l'écoute au casque.

Ce projet à été réalisé avec la complicité d'Arte Radio, Merci à :  Silvain Gire et à toute son équipe, Lia Vinova, la charmeuse de serpents

 

+ d'infos sur l'artiste

 

haut de page

MAC — Studio — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac