Chargement

Antidote

Maison des arts de Créteil - Antidote

Antidote

Evangelia  Kranioti

Voir l'interview d'Evangelia Kranioti c'est ici

Du fil au pixel, de l’image brodée à l’image virtuelle, des anciennes aux nouvelles technologies, l’installation Antidote rapproche tissage et cinéma à travers le prisme du mythe. «Les débuts de cette recherche se trouvent dans mon projet de longue haleine sur la vie et les voyages des marins grecs à travers le monde. Après avoir étudié le rapport de ces Ulysses contemporains à l’errance et la mémoire, j’ai voulu interroger leur double féminin à travers la figure tutélaire de Pénélope, la plus mythique des tisserandes. En menant ma recherche dans le Nord, une coïncidence symbolique m’avait frappée : le fait que la ville de Tourcoing fut jadis le centre européen du textile, et que Le Fresnoy, intrinsèquement lié à cette industrie autrefois florissante, est devenu un lieu consacré au cinéma et à l’image en mouvement. C’est donc dans cette direction, l’évolution du tissage vers le cinéma, que j’ai décidé de diriger mes recherches en réalisant un film entièrement brodé et une machine spécialement conçue afin de l’animer».
Mais quelle équation y a-t-il à trouver entre le fil qui tisse l’image sur la surface plane d’une tapisserie ou d’une broderie, les grains de l’image argentique et les points-pixels qui génèrent par milliers une image numérique ? Et quelle toile pourrait tisser une Pénélope contemporaine à l’ère numérique ? Quel désir, quelle obsession, quelle histoire pourrait-elle raconter ? voir le teaser

EN > From thread to pixel, from embroidered images to virtual ones, from old to new technologies, the installation Antidote brings weaving, embroidery and cinema together through myths and legends. “What triggered this research is a long-term project on the lives and travels of Greek sailors around the world. After studying the relation of these contemporary Ulysses to wandering and memory, I wanted to question their feminine double through the tutelary figure of Penelope, the most mythical of weavers. While conducting my research in the north of France, a symbolic coincidence struck me: the fact that the city of Tourcoing once was the European center of textile and that Le Fresnoy, which is intrinsically linked to this formerly flourishing industry, has become a place dedicated to cinema and the moving image. This shift – from weaving to cinema – was the direction I chose for my own research, thus deciding to create a wholly embroidered film and a machine specially designed to animate it.”
But what is the equation between the yarn that weaves the image on the flat surface of a tapestry or an embroidery, the silver grains of the photographic image and the thousands of pixel dots that create a digital image? And what would a modern Penelope weave in the current digital era? What desire, what obsession, what story would she tell ?

Praxinoscope à manivelle entrainant une bande de tissu brodé, projection vidéo. 2014
Production : Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains.
Brodeur : Guy Caudron ; Constructeurs : Marc Baudin et Tobias Muthésius
Partenariats : Agnès b. ; Maison Houlès

haut de page

MAC — Studio — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac