Chargement

Dépli & Précursion

Maison des arts de Créteil - Dépli & Précursion

Dépli & Précursion

Thierry Fournier

Voir l'interview de Thierry Fournier c'est ici

Dépli
À partir du même tournage, le réalisateur Pierre Carniaux et l’artiste plasticien Thierry Fournier créent le film Last Room et la pièce interactive sur iPad Dépli : un dialogue entre cinéma et arts plastiques qui propose une expérience inédite.
Tourné au Japon par Pierre Carniaux, le film Last Room est une fiction et un documentaire. Les occupants de love hotels et d’hôtels capsules se racontent à travers des histoires à la fois intimes et rêveuses, entremêlées de voyages à travers les paysages de l’archipel… Bientôt, ces récits personnels résonnent avec une histoire collective : celle de Gunkanjima, île fantôme à l’abandon au large de Nagasaki, puis avec celle du Japon tout entier.
Créée sur iPad par Thierry Fournier, la pièce interactive Dépli propose une nouvelle forme d’expérience du cinéma: une navigation à travers le film Last Room. Un cinéma « jouable » et sensuel, où le spectateur peut recréer une infinité de parcours dans le film en choisissant et en mélangeant les plans, leur sens, leur vitesse… Jouée sur iPad seul, avec une TV, dans une salle de cinéma ou dans le cadre d’une exposition, Dépli propose l’expérience inédite de réécrire un film par le toucher.

Depli is conceived as dialogue between cinema and the visual arts that offers a unique experience for the viewer. Using the same footage, the director Pierre Carniaux and visual artist Thierry
Fournier have co-created the film Last Room and an interactive iPad-based work Dépli. Shot in Japan by Pierre Carniaux the film Last Room is both fiction and documentary. Love and capsule hotel guests cross paths, creating intimate, dream-like stories that are interspersed with landscape shots. As the narrative progresses, these personal stories resonate with the larger collective Japanese history, specifically that of Gunkanjima - the abandoned ghost island off the coast of Nagasaki. Created for iPad, Dépli is an interactive piece that offers a new cinema experience: a navigation through Last Room - a playable and sensual film in which the viewer can recreate an endless journey by choosing and mixing the perspective, direction and speed. Played on iPad alone, with a TV, in a movie theater or as part of an exhibition, Dépli offers the unique experience of rewriting a film through touch.

Installation interactive avec tablette tactile, projection, 2013; En dialogue avec le film Last Room de Pierre Carniaux
Développement informatique : Olivier Guillerminet et Jonathan Tanant
Production : Lux scène nationale de Valence – Pandore – DICRéAM – Scène nationale d’Evreux Louviers

Précursion
L’installation en réseau Précursion interroge la fictionnalisation du réel qui anime les narrations collectives, en particulier à travers les notions d’événement et de catastrophe. Elle juxtapose les langages de la télé-réalité, de l’information en continu et du cinéma de blockbusters, dont elle met en exergue les relations et les dépendances.
Un dispositif génératif compose un film de durée infinie, à partir de flux RSS d’information en temps réel, d’extraits de musiques de films et de séquences vidéo, tournées in situ sur smartphone. L’installation génère le montage en temps réel, en associant aléatoirement ces trois éléments.
Précursion instaure ainsi une tension entre le réseau (le texte), le cinéma (le son) et la télévision (l’image). Les superpositions de sens qui en résultent – parfois burlesques, parfois tragiques – mettent en évidence un storytelling généralisé dont l’imminence de l’évènement ou la probabilité de la catastrophe demeurent les figures principales. L’oeuvre est présentée sous la forme d’une projection de grandes dimensions.

EN > The network installation Precursion uses the notions of event and disaster to question the fictionalizationof the real that brings to life collective narratives. It summons the languages of reality shows, breaking news and blockbuster films, exposing their hidden relationships and inter-dependencies.
A generative program randomly assembles in real-time different RSS news feeds, clips of film soundtracks and video footage shot on-site with smartphones. The video produced is infinite: the installation continuously generates its own new content through real-time editing that combines these three elements. Précursion highlights the tension between the internet (the text), cinema (the sound) and television (the image). The layers of meaning that result – sometimes comical, sometimes tragic – highlight a general and social storytelling about the imminence of certain events, even the probability of disasters. The work is presented in the form of a large video projection.

Installation en réseau, 2014
Précursion a été créée dans le cadre de la résidence en arts numériques de Thierry Fournier à la Maison Populaire en 2014.
Production déléguée: Pandore Production.

+ d'infos sur l'artiste

haut de page

MAC — Studio — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac