Chargement
17—18avr 2019

David Bobée
Henrik Ibsen

Peer Gynt

Théâtre

Un jour  j'ai lu que Stanislavski, le vieux maître en personne, disait au débutant : que cherchez vous en vous-même ? Cherchez devant vous dans l'autre qui est en face de vous, car en vous-même il n'y a rien. Antoine Vitez, janv 1982.

Monter Peer Gynt c’est parler d’aujourd’hui, c’est interroger notre monde bouleversé. C’est se lever contre une réalité brutale, sombre, silencieuse et convenue.
Peer Gynt est un anti-héros. Il s’invente des vies fantasmées, des identités multiples, des fables. Il rêve de hauteurs, il ne lutte pas pour de grandes idées mais contre toute contrainte, et dans la quête éperdue de ses rêves et de leur ivresse.
Hâbleur, vaurien, menteur, égoïste, sans foi ni loi, Peer Gynt fuit son village, sa mère, sa vie de paysan, ses responsabilités, son amour, ses femmes, décidé à essayer toutes les solutions pour trouver ce « soi » qu’il veut être, décidé à ne réaliser que de « grandes choses ».
Peer Gynt n’est pas un personnage de théâtre, il est le théâtre à lui tout seul, celui qui pose la question essentielle : qu’est-ce que « être au monde » ?
Il part pour l’Orient des mirages et l’Afrique des déserts, tour à tour éminent sujet du roi des Trolls, marchand d’esclaves, empereur des fous, prophète, naufragé…
La scénographie représente une fête foraine abandonnée, sa montagne russe en décomposition et sa grande roue arrêtée dans sa course. Elle dit le monde comme un terrain de jeux d’enfants pour dirigeants inconséquents, l’occident comme une fête qui s’est mal finie. Un monde qui cherche à se construire dans une ruine, à l’instar d’un Peer Gynt qui s’invente joyeusement à partir de la faillite familiale, nationale, morale, mondiale. David Bobée

David Bobée, redonne au antihéros un souffle nouveau, nourri par une lecture audacieuse de la pièce éponyme d’Ibsen et une mise en scène vertigineuse. L’Humanité - Marie-Jo Sirach fev18

La pièce d’Enrik Ibsen est un conte où chacun puise la séquence qui le fait décoller dans l’imaginaire, la pensée et les songes.  (…) Comme une fête foraine abandonnée, l’espace sombre empli de manèges désossés semble aussi une grotte métaphysique, qui abrite le magnifique et mystérieux Peer Gynt, de Henrik Ibsen orchestré avec musique, danse et cirque par David Bobée. Peer est un sale gosse menteur et hâbleur, égoïste et narcissique, qui court les filles et les trahit, qui désespère une mère qui le vénère, qui ne pense qu’à lui et à être lui-même… Télérama Fabienne Pascaud janv 18

texte Henrik Ibsen
traduction François Regnault
mise en scène et adaptation David Bobée
dramaturgie Catherine Dewitt
assistante à la mise en scène Sophie Colleu
scénographie David Bobée et Aurélie Lemaignen
avec Clémence Ardoin, Jérôme Bidaux, Pierre Cartonnet, Amira Chebli, Catherine Dewitt, Radouan Leflahi, Thierry Mettetal, Grégori Miège, Marius Moguiba, Lou Valentini
composition et interprétation musicale Butch McKoy
création lumière Stéphane Babi Aubert
création son Jean-Noël Françoise
costumes Pascale Barré
accessoires Christelle Lefebvre et Papythio Matoudidi
régie générale François Maillot
régie plateau Papythio Matoudidi
construction de la structure du décor par les ateliers du Grand T, théâtre de Loire-Atlantique
toiles peintes par les ateliers de l’Opéra de Limoges
construction des éléments mobiles par le constructeur Richard Rewers
production CDN de Normandie-Rouen
coproduction Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, Les Théâtres de la ville de Luxembourg, Les Gémeaux Scène Nationale de Sceaux, Châteauvallon Scène Nationale
avec le dispositif d’insertion de l’École du Nord
soutenu par la Région Hauts-de-France et la DRAC Région Hauts-de-France

Photo  ©-Arnaud Bertereau - Agence MONA

 

mercredi 17 & jeudi 18 avril 20:00

Tarifs

10 à 22€

Télécharger

haut de page

MAC — Mac Plus

Inscription pour recevoir toutes les dernières news, offres de la mac